GOPR5655

JOUR 65 – KILOMÈTRE 3526 (FIELD, BC)

21/07/2016

Cette nuit, j’ai très mal dormi, les autres campeurs du site partagé ont décidé de faire un feu jusqu’aux petites heures du matin. L’un d’eux parlait très fort et me réveillait à chaque fois que je réussissais à m’assoupir. Lorsqu’ils ont décidé de se coucher vers 2 heures, ils ont claqué les portes d’autos à plusieurs reprises. J’ai alors perdu mon sang-froid et j’ai échappé un « Hey Tabarnack » très fort, ce qui a fait taire le bruit jusqu’au matin.

Dès le premier kilomètre en sortant de la ville de Golden, la Transcanadienne se met à monter. Ce que je pensais être une petite côte qui s’arrêterait après le prochain virage, s’avérera être en fait une montée sur plusieurs kilomètres. C’est complètement fou de grimper à flanc de montagne, sur une route sinueuse avec une rivière quelques centaines de pieds en dessous de nous! La forme du terrain me permet de visualiser l’ampleur de la montée que je suis en train de réaliser, j’en ai le souffle coupé.

GOPR5661

Capture d’écran 2016-08-21 à 16.31.03

Je pense à plein de choses; la côte, mon voyage avec tout ce qu’il m’a appris, la côte, ce que je vais faire à mon retour, encore la côte, ma famille qui me manque beaucoup. Cette dernière pensée fait monter en moi les émotions. Ma gorge se serre. Il fait très chaud et la fatigue des derniers jours commencent à se faire sentir, je suis plus émotif.

Lorsque j’arrive enfin près de la ville de Field, le paysage est saisissant! La rivière est très large et peu profonde. Je me sens comme dans un film!

GOPR5674

Lorsque j’arrive au camping, un peu plus loin, la dame à l’accueil m’informe qu’il n’y a plus de site de libre. J’explique alors ma situation, que je ne peux pas me déplacer facilement jusqu’au prochain camping, qui est plutôt loin. Elle ne semble pas vouloir coopérer et me dit que je n’ai pas le choix de quitter. Son collègue, qui semble plus sympathique, lui dit alors que je pourrais m’installer dans la zone « overflow » près des toilettes. Au départ, elle ne semble pas vouloir, mais finit tout de même par fléchir. L’homme me dit donc d’aller l’attendre près des toilettes. Il vient par la suite me montrer une grande zone en long foin et me dit de m’y installer. Dans les heures qui suivront, plusieurs autres personnes viendront me rejoindre dans l’espace «overflow».

GOPR5684

Deux filles, qui montent leur tente dans le foin un peu plus loin que moi, viennent alors me demander, dans un anglais encore plus cassé que le mien, comment on procède pour le paiement. Je comprends tout de suite qu’elles sont françaises (de France). Je leur réponds donc en français.

Nous passerons finalement la soirée ensemble dans l’abri pour faire à manger. Elles me racontent qu’elles sont anesthésiste et médecin et qu’elles se sont rencontrées à l’école de médecine. J’ai beaucoup de plaisir avec elles. On rit toute la soirée en s’apprenant des expressions venant de notre pays d’origine, que je ne répéterai pas ici.

 

Un commentaire sur “JOUR 65 – KILOMÈTRE 3526 (FIELD, BC)

Les commentaires sont désactivés.