GOPR5833

JOUR 69 – KILOMÈTRE 3742 (Calgary, AB)

25/07/2016

Ce matin, je dois déjà quitter ma famille pour retourner sur la route. Nous mangeons un bon déjeuner (muffin anglais, beurre de peanut et bananes!) et je prépare mon bicycle.

Je suis tellement habitué de partir à tous les matins, que je ne réalise pas encore que je quitte ma famille et que je n’ai même pas encore fait la moitié du chemin. C’est probablement mieux ainsi!

Depart

Aujourd’hui, je prends la route pour Calgary où je vais aller voir ma petite-cousine! Nous ne nous sommes jamais rencontrés, mais je connais sa mère et je suis convaincu que nous nous entendrons bien.

La première partie de la route est dans les montagnes, un paysage qui m’est désormais familier. C’est alors que j’entreprends la montée d’une côte qui contourne une montagne, et surprise, lorsque je relève la tête pour regarder au loin devant moi, il n’y a plus une seule montagne en vue! Elles sont désormais toutes derrière. À ce moment, j’ai vraiment l’impression de tourner une page!

GOPR5820

Ce n’est cependant pas la fin des côtes. En effet, je suis maintenant dans les Foot Hill, des petites collines qui se succèdent.

En arrivant à Calgary, je suis toujours sur la Transcanadienne, mais le trafic est de plus en plus dense et des travaux se font voir à l’horizon. L’accotement fait maintenant place à des cônes et de la machinerie. Je suis condamné à rouler dans la voie. Je m’empresse donc de prendre la prochaine sortie.

Lorsque j’arrive à destination, je suis vraiment fatigué, mais j’ai hâte de rencontrer ma petite-cousine. Celle-ci me répond avec un grand sourire. Elle m’aide à entrer mes bagages et mon vélo. Elle m’a même préparé un lit dans le salon avec une serviette pour prendre ma douche. Je me sens comme à l’hôtel.

Je prends ma douche, et elle me prépare à manger. J’offre mon aide, mais elle semble avoir le contrôle de la situation. Elle nous prépare des hamburgers au bison!

Il y a tellement de choses sur la table ! On semble oublier qu’on est juste deux! C’est excellent et je mange plus que je ne devrais.

Elle me propose ensuite d’aller marcher en ville. Je vois alors les premiers adeptes de Pokémon Go, ce qui nous fait rire! Des rassemblement de gens qui, au lieu de se parler, sont concentrés sur leur téléphone. Quand on s’arrête pour y penser, c’est presque triste.

Lorsque nous revenons à la maison, je lui propose d’écouter un film, ça fait vraiment longtemps que je n’ai pas eu la chance d’en voir un et nous aimons le même genre.